Montauban – Montech

Mercredi nous partons pour notre première étape : Montauban – Montech en longeant le canal de Garonne. La (1ère ?) grande nouvelle de ce voyage c’est que Émile pédale. Et ça c’est une sacrée nouvelle parce qu’il sait faire du vélo depuis vendredi dernier… Nous avons donc choisi d’apporter son vélo. Émile pédale entre 4 et 6 km par étape, d’une traite. Il s’arrête régulièrement pour regarder un tracteur, un oiseau, des poissons dans l’eau, discuter, remarquer que « là on est bien, on pourrait faire une petite pause »et lâche même un « on pourrait faire l’école comme ça ». C’est fantastique de sentir la liberté au bout de ses roues. Première photo, nous sommes au km 0 de notre voyage, troisième photo c’est ma chute, 200m plus loin… genou abîmé, moral d’acier!

nous pédalons d’écluse en écluse et le paysage est ravissant.

Nous dormons au camping municipal de Montech… Manu, notre météorologue avait prévenu des gelées nocturnes (Merci Manu !). Nous nous préparons à une nuit difficile. Le directeur du camping nous propose de nous installer dans une cuisine si nous avons trop froid. Ca nous fait une roue de secours. Difficile de choisir entre l’audace d’une nuit incertaine mais qui nous donnera confiance (en nous et dans le matériel)  si elle se passe bien et la responsabilité de ne pas jouer vis à vis des petits. Le fait que des travailleurs logés au camping passent tour à tour dans la cuisine (notre chambre hypothétique !) pour aller prendre leur douche du soir et la bonne préparation de la tente nous décide. On allume quelques secondes le réchaud à gaz pour chauffer l’air intérieur. Nous endormons serrés comme des sardines, Archibald dans mon duvet, Émile et Mona sur notre matelas, entre nous deux. Réveil des parents à 5h30, c’est le moment le plus froid de la nuit, tout le monde dort bien au chaud. Fanchon transpire même ! Ce qui nous sauve ? L’isolation ( Millefeuilles) ! Grandes couvertures de survie au sol puis matelas, large et très très épais, nous en sac de couchage, une petite couverture de survie sur nous tous (qui condensera d’ailleurs, on sera vigilent la prochaine fois) enfin la tente qui est effectivement givrée (photo à 7h30)! Elle est en tissu, c’est lourd mais ça isole, et surtout ca respire, on vous racontera les grandes chaleurs. Prochaine étape, faire un feu dans la tente (si si ! Une ouverture est prévue à cet effet dans la partie haute du tipi, bigre !)

 

givre sur tente

 

Un commentaire sur « Montauban – Montech »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s